La couverture

 

Nous intervenons sur tous types de toiture.

 

Notre savoir faire et notre expérience nous permettent de répondre à l’ensemble des demandes de travaux de couverture (neuf, extension, rénovation, réparation) avec des techniques traditionnelles et/ou modernes.

 

Nous vous présentons ci-dessous les différents types de toiture : les ardoises, les tuiles, le bac acier, ainsi que la sous-toiture et l'isolation.

Les ardoises

Les ardoises synthétiques sont constituées de fibres organiques, d'additifs minéraux, de ciment et d'eau tandis que les ardoises naturelles sont des roches schisteuses extraites directement de carrières à ciel ouvert. Il n'existe en France plus qu'un seul site d'exploitation, à Angers, et sa production est presque exclusivement dédiée à la rénovation de bâtiments historiques. C'est pourquoi nous sommes obligés de nous tourner, dorénavant, vers l'Espagne.

Les ardoises synthétiques et naturelles présentent sensiblement les mêmes propriétés techniques. Elles sont imperméables, imputrescibles, incombustibles, insensibles au froid, résistantes au vent et ne perdent pas leur coloration.

Les ardoises, qu'elles soient synthétiques ou naturelles, s'adaptent à tous les types de toits et peuvent être installées aussi bien en bardage qu'en couverture.

Les tuiles

Les tuiles dites "traditionnelles", en terre cuite, sont fabriquées depuis plusieurs centaines d’années : leur principe d’étanchéité se fait par recouvrement de celles-ci les unes sur les autres. Ce sont soit des tuiles plates, soit des tuiles rondes.

Les tuiles dites "mécaniques", en terre cuite, sont des tuiles plus économiques : leur principe d’étanchéité se fait grâce à l’emboîtement des tuiles les unes dans les autres. Trois familles distinctes composent les tuiles à emboîtement en fonction de leur relief et format : les tuiles petit moule (>15m²), les tuiles grand moule du Nord (<15m²) et les tuiles grand moule du Sud (<15m²).

Les tuiles de verre, utilisées pour éclairer les combles, se présentent sous les mêmes formes et dimensions que les tuiles courantes.

Les tuiles en béton sont constituées d'un mortier de sable, ciment et pigments minéraux. Elles reprennent toutes les formes et dimensions que celles en terre cuite et ne nécessitent pas de cuisson, uniquement du séchage.

Le bac acier

Longtemps réservée aux bâtiments industriels, la toiture en bac acier séduit de plus en plus les particuliers.
La toiture en bac acier est faite de tôles d’acier nervurées c’est-à-dire présentant des ondulations en U faiblement creux. Ces tôles sont conçues pour s’emboîter les unes dans les autres afin d’assurer une toiture étanche.
Fabriquée auparavant en acier brut, la toiture en bac acier s’est améliorée avec le temps. De nos jours, le bac acier est zingué, galvanisé, laqué ou traité pour devenir inoxydable.
La toiture en bac acier présente de nombreux avantages : bonne durabilité dans le temps, esthétique, solide, légère, incombustible, résistante aux moisissures, étanche, rapidité d’écoulement de la pluie et de la neige, large gamme de coloris, accessible à tous les budgets.
Le bac acier peut être traité contre la condensation ou être double peau (bac acier composé d’un isolant thermique et acoustique).

La sous-toiture

Les écrans de sous-toiture souples sont de plus en plus utilisés pour protéger la toiture en travaux neufs et de rénovation.

De façon générale, les fonctions assurées par l’écran de sous-toiture en font un composant utile de toute couverture :

 

  •  il contribue à limiter le soulèvement et le déplacement des tuiles sous l’effet du vent.
  • il protège des pénétrations de pluie, de neige poudreuse, poussière …
  • il assure l’évacuation des eaux de condensation ou d’infiltration vers la gouttière.
  • il empêche l’humidité intérieure de se condenser dans l’isolant.
  • il réduit également les risques d’intrusion (oiseaux, rongeurs…) dans les combles.

 

Les différents types d’écran que nous posons, correspondent au mieux aux configurations de chaque couverture, et ce, pour limiter les risques de point de rosée et de condensation.

L'isolation

La déperdition de chaleur par la toiture est la plus importante de toute la maison : elle représente 25 à 30 % de la déperdition totale. Tout simplement car l'air chaud monte et se retrouve bloqué sous les combles : c'est donc là que l'échange air chaud/air froid extérieur est le plus important. 

 

L'isolation extérieure se fait en apposant des plaques d'isolant sur les chevrons, sous le revêtement du toit. Ce système a l'avantage de ne pas prendre de place dans les combles et donc de laisser leur aménagement possible.

L'isolation d'une toiture par l'extérieur est conseillée dans le cas d'une construction ou d'une rénovation importante. Il faut, alors, commencer par déposer la couverture, nettoyer et traiter les chevrons et remplacer ceux qui sont abîmés. La pose de l'isolant se fait ensuite.

L'isolation d'une toiture peut être réalisée par la projection en vrac de la cellulose ou du chanvre entre les chevrons, sur un film pare-poussière. Un écran pare-pluie, puis un double lattage sont posés ensuite.

 

L'isolation intérieure se fait avec de la laine de roche et la laine de verre qui sont des isolants thermiques et acoustiques performants et économiques.
Les rouleaux de laine minérale sont recouverts sur une face d'un pare-vapeur en kraft, ou en alu, qui permet d'éviter la condensation. 

 La laine de roche : elle provient de la fusion du basalte (roche noire volcanique). C'est un produit très résistant, notamment aux termites et à l'humidité. Elle apporte une importante protection contre les incendies.

La laine de verre est fabriquée à partir de la fusion du verre. Elle participe à l'isolation thermique et phonique tout en constituant une importante protection contre les incendies.

 Insufflation : ouate de cellulose, laine de roche, laine de verre.
L'isolant en vrac est conditionné en sacs. Ceux-ci sont versés dans une machine qui les défibre et les achemine, par tuyau, dans l'endroit à isoler.
Cette technique d'isolation est spécifique lorsque la zone à isoler nécessite une intervention par l'extérieur. Elle évite d'intervenir par l'intérieur, n'entraînant aucune perte de surface, et permet d'insuffler directement l'isolant dans la sous toiture.
La mise en oeuvre est la suivante: dépose du matériau de couverture en plusieurs points, enlèvement, le cas échéant, de l'ancien isolant, insufflation du nouvel isolant, remise en place du matériau de couverture.

Ardoises naturelles Cupa R10

Ardoises naturelles Cupa R10

Ardoises naturelles Espagne 32/22

Ardoises naturelles Espagne 32/22

Ardoises artificielles Kergoat

Ardoises artificielles Kergoat

Ardoises artificielles Orleane

Ardoises artificielles Orleane

Tuiles Beauvoise ardoisée

Tuiles Beauvoise ardoisée

Tuiles Gauloise

Tuiles Gauloise

Tuiles Gauloise

Tuiles Gauloise

Tuiles Giverny

Tuiles Giverny

Tuiles H10 rouge flammée

Tuiles H10 rouge flammée

Pose d'isolant triso super 12

Pose d'isolant triso super 12